//

Essais Littérature

Pour une poésie impure

«La poésie n’a plus d’existence publique », constate d’entrée de jeu l’auteur de cette vingtaine d’essais pourtant tous consacrés à la poésie. Mais celle-ci garde certainement ce qu’on pourrait appeler une existence « privée », c’est-à-dire le pouvoir de nourrir toute la vie et toute la pensée de quiconque en a fait sa demeure.

Poète lui-même, Robert Melançon est aussi, et peut-être même avant tout, un infatigable lecteur de poésie, qui trouve son bien partout où naît, à travers des mots, des images et des rythmes inattendus, cet ébranlement du monde et de l’existence, les faisant comme apparaître pour la première fois sous nos yeux. C’est dire que la poésie, pour un tel lecteur – un lecteur qui en a vraiment besoin – ne saurait avoir de frontières ou de définition précise, et qu’il n’existe rien de tel que la poésie « pure » : « J’affirmerais, écrit Melançon, qu’il n’y a de poésie qu’impure, c’est-à-dire qui ne cherche pas à se séparer des autres usages de la langue, qui se fait, tour à tour ou tout à la fois, description, récit, exposé, plaidoyer. Un poème montre, raconte, explique, argumente ou parle simplement sans autre objet comme dans une conversation amicale. » En un mot, il s’adresse toujours à nous.

Que les essais ici rassemblés portent sur Saint-Denys Garneau, Jacques Brault, Paul-Marie Lapointe, Michel Beaulieu, Pierre Nepveu, ou sur des poètes ayant vécu en d’autres lieux ou d’autres temps (Giacomo Leopardi, Étienne Jodelle, Jacques Réda, Robert Marteau), tous expriment une admiration (teintée ici et là de polémique) et relatent une expérience personnelle, un apprentissage : l’apprentissage d’un art, certes, mais aussi d’une manière plus juste et plus humaine de regarder le monde et de « vivre sur terre », même provisoirement.

Parution : 3 février 2015, 206 pages
ISBN-13 : 9782764623343
Code barre : 9782764623343
Collection : Papiers collés
Numéro :

24.95 $   /   18.50€

Ce que la presse en dit

« Les essais de Melançon seraient un bon point de départ pour qui voudrait s'initier à la poésie. Car Melançon est un grand lecteur, un lecteur attentif, il parle avec précision des textes sans se hasarder dans des gloses fumeuses. Ces poèmes, il les connaît comme quelqu'un qui les fréquente et les aime depuis toujours. »
François Rioux, Les Cahiers de lecture de l'Action nationale

« Les sujets variés que [l'auteur] aborde et leur traitement tantôt savant, technique, historique, analytique, anecdotique, etc., nous entraînent dans un parcours marqué par le plaisir. Ce plaisir fait de découvertes est aussi grandement tributaire de la beauté de l'écriture, de son élégance. Par sa netteté, la clarté de sa ligne et sa concision, son style nous séduit. »
Daniel Guénette, Mœbius

« Ce recueil d'essais littéraires est l’œuvre d'un fin lecteur, qui réfléchit sans appareil théorique lourd et sans jargon. La pensée, ici, comme la prose qui la fait naître et la porte, est fluide, affranchie, intempestive et dense. »
Louis Cornellier, Le Devoir

« Un livre riche en réflexions et en enseignements. À conserver dans sa bibliothèque, à côté du rayon poésie. »
Marie-Andrée Lamontagne, Radio VM

Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec