Foreign Rights

North America. The post-war years. The American dream is in full swing: large cars, large houses, living large. Everyone is invited. And of course for some, obstacles encountered along the way lead to prosperity and happiness.

Such is the case of Johnny, born on an Indian reserve planted between Montreal and Québec City?a place where the streets are unpaved and the houses, forever left unfinished, are too small to hold all the misery of its people. To escape this poverty, Johnny moves to Montreal. With his dusky complexion and dark eyes, he is able to pass himself off as an Italian and begins to do the dirty work for petty criminals. A little smuggling before moving on to much riskier business.

For Valentine, the path is shorter. To get away from the mind-numbing life in her shabby neighbourhood, she simply competes in a beauty pageant. She knows that she is beautiful and does not hesitate to employ her charms. Her blond hair and light eyes turn men’s heads. Johnny is not immune.

Nothing,  neither  flight nor renunciations and sacrifice, will interrupt the one-way journey they have undertaken in an effort to change their life. This is the uneasy legacy they will pass on to their children.

In this first novel, Catherine Eve Groleau masterfully depicts these perpetual outsiders as they navigate the shadows of petty crime and the distant suburb. It is thanks only to her talent as a writer, which lends these characters all the tragic grandeur that they themselves do not recognize as their own, that they find the place where they can be at peace.

Parution : 19 septembre 2017, 208 pages
ISBN-13 : 9782764624944
Code barre : 9782764624944

20.95 $   /   16.00€

Ce que la presse en dit

« Un livre très rythmé, vraiment bien écrit. Je vous le recommande. C’est pas facile, mais c’est très lucide, cela porte à réfléchir. C’est l’un des bons livres de la rentrée. » Patricia Tadros, Radio-Canada

« Une jeune auteure qui est, à mon humble avis, très très très talentueuse. Je pense que c’est un nom qui va revenir dans la littérature québécoise. Une histoire qui se déploie avec un vocabulaire riche, beaucoup d’images. J’ai beaucoup aimé. » Line Boily, Radio-Canada

« Une plume renversante. Un roman chavirant. Tout est bien dosé. Vraiment une œuvre magnifique, tragique, empreinte d’une grande violence. J’ai adoré ! » Marie-Laurence Boulet, CISM/ Les Herbes folles

« Une plume vibrante qui nous fait vivre le quotidien des marginaux avec beaucoup de réalisme. » Nathalie Roy, TVA

« La voix de Catherine Eve Groleau, forte, vibrante et imagée, m'a conquise. Elle excelle à dépeindre ces p'tits gens ordinaires et leur existence grise. [...] Quelques semaines après avoir lu le roman, des bribes et des images me reviennent, me hantent encore. Un coup de coeur spontané qui ne s'explique pas. Et une auteure qu’il me tarde de retrouver. » Marie-Claude Rioux, Hop ! sous la couette

« Vraiment un très beau roman. C’est bien écrit. J’ai eu beaucoup de plaisir à le lire. » Danielle Perreault, 103,5FM

« Un roman réussi ! On aime l'écriture, le rythme et l'aspect très cinématographique du récit; la tendresse de l'écrivaine pour son héros masculin, Johnny; la réflexion sur la difficulté d'échapper à la banalité. » Anne-Josée Cameron, Radio-Canada

« Cette vertigineuse peinture d’une famille brisée impressionne par sa justesse de ton et la profondeur de ses personnages. Catherine Eve Groleau, dont c’est le premier roman, est promise à un futur lumineux. » P.-A. Buisson, Ton barbier

« La prémisse du roman me semblait peu originale, mais l’écriture de Catherine-Ève Groleau donne de la pesanteur aux personnages. Ils sont bien décrits, ils ont de l’ampleur. C’est finalement très intéressant. L’écriture est vraiment la force du roman. Un très beau premier roman. Une belle surprise. »
Maude Lemieux, CKIA FM

« Quel roman dérangeant. Les personnages sont enfermés dans leur vie et ne peuvent changer. Cette forme de malédiction est particulièrement dérangeante. La quête d’identité est troublante, difficile et impossible. J’ai eu souvent envie de hurler. Signe que madame Groleau présente ici un univers singulier et percutant. » Yvon Paré, Littérature du Québec

« Tragédie familiale québécoise échelonnée dans le temps et dispersée sur le territoire, ce premier roman est l’une des belles surprises de la rentrée littéraire 2017. Virtuose de la description, Catherine Eve Groleau sait rendre les époques et les ambiances au moyen des objets, des vêtements, des décors et des paysages qu’elle intègre à sa narration. Entre séduction et trahison, audace et maladresse, on s’attache immanquablement à cet univers dur et vibrant. » Sébastien Lefbvre (Librairie Gallimard), Les Libraires

« Un roman coup de poing qui captive du début à la fin, et qui bouleverse, sans aucun doute. La plume de Catherine Ève Groleau est différente. Un premier roman qui donne envie de découvrir cette auteure! » Mélanie Malo, Planète F

Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec