//

John Saul

John Saul

John Ralston Saul est un essayiste et romancier primé. Grand défenseur de la liberté d’expression, il a été élu président de PEN International en octobre 2009.

Saul a exercé une influence croissante sur la pensée politique et économique contemporaine au point d’avoir été qualifié de « prophète » par le magazine Time et de voir son nom figurer dans la liste des cent principaux leaders et visionnaires de la prestigieuse revue Utne Reader. Ses quatorze livres ont été traduits en vingt-sept langues dans trente-six pays.

De tous ses ouvrages, c'est certainement sa trilogie philosophique qui est la mieux connue: Les Bâtards de Voltaire, la dictature de la raison en Occident; Le Compagnon du doute; et La Civilisation inconsciente. Il a par la suite publié une réflexion sur cette trilogie : Vers l'équilibre, six qualités du nouvel humanisme.

Il est directeur général du projet de Penguin « Extraordinary Canadians », une série de dix-huit biographies inédites consacrées à des personnages canadiens de premier plan et signées par les plus grands écrivains contemporains. Il a d’ailleurs lui-même contribué à cette série en publiant une biographie de Louis-Hippolyte LaFontaine et de Robert Baldwin.

En 2005, dans son livre Mort de la globalisation, Saul affirmait que, qu'on le veuille ou non, la globalisation était déjà en train de s'effriter et qu’il fallait agir rapidement pour éviter de devoir affronter une crise en ne disposant que de solutions d’urgence. Une nouvelle édition de Mort de la globalisation a été publiée en 2009, avec un nouvel épilogue qui traite de la crise actuelle.

Dans Mon pays métis, best-seller publié en 2008, Saul défend l’idée que le Canada forme une société métisse, façonnée par des principes autochtones comme l’égalitarisme, un juste équilibre entre l’individu et le groupe ainsi qu’un penchant pour la négociation.

Ses écrits lui ont valu de nombreuses récompenses nationales et internationales, dont la médaille Pablo Neruda, le prix Manhae de littérature et le prix Gutenberg Galaxy. La Civilisation inconsciente a remporté le Prix littéraire du Gouverneur général du Canada dans la catégorie « essais », ainsi que le prix Gordon-Montador récompensant le meilleur livre canadien consacré aux questions sociales. Ses Réflexions d’un frère siamois ont été désignées par le magazine Maclean’s comme l’un des dix meilleurs essais du XXe siècle. Son roman, Paradis Blues, a remporté le Premio Internazionale Letterario en Italie. En 2015, il a reçu le Prix mondial de l’humanisme décerné par l’Académie de l’humanisme d’Ohrid, en Macédoine.

Il a publié six romans, dont Mort d’un général ainsi que la Trilogie Field, qui traite de la crise du pouvoir moderne et du conflit qu’elle entraîne avec l’individu. La trilogie comprend Baraka ou la vie, la gloire et le destin d'Anthony Smith; L'Ennemi du bien ; et Paradis Blues. Son plus récent roman – le premier en plus de quinze ans – s’intitule Dark Diversions. Dans cette œuvre picaresque, il observe la vie des nouveaux riches américains.

Président de PEN Canada de 1990 à 1992 et membre actif du Centre québécois du PEN international, il a contribué à la création du programme Writers in Exile de PEN Canada en 2004. Il est membre du conseil des écrivains et des experts de l’ICORN (l’International Cities of Refuge Network), un organisme indépendant basé en Norvège.

John Saul est coprésident de l’Institut pour la citoyenneté canadienne (ICC), un organisme de bienfaisance national qui aide les nouveaux citoyens à s’intégrer. Il a fondé le Symposium LaFontaine-Baldwin de l’ICC, un événement à l’échelle nationale qui invite de grands penseurs canadiens et internationaux et incite les Canadiens à prendre part au débat sur la citoyenneté et le bien public. Il est également fondateur et président d’honneur de l’organisation Le français pour l’avenir, qui encourage les élèves du secondaire à employer le français, et le parrain de PLAN, une organisation à la pointe du progrès qui vient en aide aux personnes handicapées.

Il est compagnon de l’ordre du Canada et de l’ordre de l’Ontario, et chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres de la République française. Il a reçu dix-sept diplômes honorifiques, notamment de l’Université McGill, de l’Université du Québec à Montréal et de l’Université de pédagogie de l'État russe située à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Né à Ottawa, Saul a étudié à l’Université McGill et au King’s College de l’Université de Londres, où il a obtenu son doctorat en 1972.



Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec