//

Essais et Documents

L'Âge séculier

Il est d’usage de dire que nous, modernes occidentaux, appartenons à un « âge séculier ». Comment sommes-nous passés d’un temps, encore proche, où il était inconcevable de ne pas croire en Dieu, à l’époque actuelle, où la foi n’est plus qu’une option parmi d’autres et va jusqu’à susciter la commisération ?

L’explication la plus courante est qu’à la faveur des progrès de la connaissance la vérité aurait triomphé de l’illusion, nous poussant à ne chercher qu’en nous-mêmes notre raison d’être et les conditions de notre épanouissement ici-bas.

En révélant les impensés de ce récit classique de la victoire des Lumières, qui fait du « désenchantement du monde » la seule clé de l’énigme, Charles Taylor entreprend une enquête philosophique et historique monumentale qui renoue les liens entre l’humanisme et l’aspiration à la transcendance. Loin d’être une « soustraction » de la religion, la sécularisation est un processus de redéfinition de la croyance qui a vu se multiplier les options spirituelles. Si plus aucune de celles-ci n’est en mesure de s’imposer, les impasses du « matérialisme » et les promesses déçues de la modernité continuent d’éveiller un besoin de sens.

Autres informations

Vidéo : Charles Taylor présente L'Âge séculier

Traduit par : Patrick Savidan
Parution : 22 mars 2011, 1344 pages
ISBN-13 : 9782764620564
Code barre : 9782764620564

44.95 $

Ce que la presse en dit

« Une œuvre immense, impressionnante, importante. »
Jean-Yves Garneau - Prêtre et Pasteur

« Un livre ambitieux et foisonnant. Une riche réflexion sur les conditions contemporaines de la croyance. Fruit de plus de dix ans de réflexion, ce livre admirable se termine sur des exemples de cette recherche et l'évocation de formes nouvelles. »
Georges Leroux – Le Devoir
Pour lire l'article complet, cliquer ici.

« Chaque homme a sa propre mesure », dit Taylor. Cela mène à « l'âge de l'authenticité », qui apparaît au dernier siècle. « On pense qu'il n'existe plus de nature humaine. Il faut trouver sa façon d'être humain et la réaliser. Être original, sans se conformer. Sinon, on commet presque un crime contre sa propre personne. »
L'homme moderne ne se réduit donc pas à une calculatrice qui évalue les coûts et les bénéfices. Il cherche aussi à s'exprimer. Et à vivre une certaine « plénitude», croit Taylor.
C'est peut-être là que subsiste la religion en Occident. Car les conditions de la croyance ont changé. Elle ne sert plus à comprendre le monde ou à justifier l'ordre social.
Paul Journet – La Presse

Pour lire l'article complet, cliquer ici.

Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec