//

Romans et récits

Dylanne et moi

« J’étais sans faim ni autre soif que d’ajouter de l’inédit à ma vie, ou de la réorienter. N’était-ce pas, inconsciemment bien sûr, pour cette raison que j’avais accepté cette aventure artistique à deux ?

Pour me retrouver, moi, dans une nouvelle expérience de vie, comme on se retrouve soi et soi seul en voyage, en relation de front à front avec la multitude. Mais cela je le dis avec le recul. Sur le coup, je pensais à fuir. »


Après ses flâneries dans les ruelles montréalaises (Ruelles, jours ouvrables, 2005) et dans les cafés (Extraits de cafés, 2010), André Carpentier revient au roman avec une l’histoire envoûtante d’une improbable rencontre.


Un homme répond à une petite annonce parue dans un hebdo culturel. Il est médecin et il est en convalescence à la suite d’un cancer. Ladite annonce propose « une expérience artistique à deux – galants s’abstenir ». Après quelques échanges de courriels, il se rend à l’atelier d’artiste de Dylanne, et il est déconcerté devant l’originalité du projet qu’on lui propose. L’homme de raison se plie néanmoins aux directives de l’artiste et accepte de la suivre, même s’il ne comprend dans quelle voie elle l’engage.


Quelques mois plus tard, au retour d’une mission humanitaire, il revoit Dylanne lors d’une séance de signatures pour son livre intitulé Derniers regards. Il comprendra alors la nature du lien qui unit le modèle et l’artiste.


André Carpentier propose ici une réflexion sur l’intériorité, la beauté, la complicité entre deux êtres, mais aussi sur l’imprévu qui peut survenir et auquel parfois on tente de se dérober.

Parution : 24 janvier 2012, 140 pages
ISBN-13 : 9782764621691
Code barre : 9782764621691

19.95 $   /   15.00€

Ce que la presse en dit

« Quel beau texte et quelle belle leçon ! »
Aurélien Boivin - Québec français

« Regards et jeux dans l'espace, roman sur " la force de récupération de l'art ", Dylanne et moi est un récit métaphorique aux multiples couches, où l'on peut s'amuser longtemps à décrypter les codes, le sens, les images. L'amateur de rebondissements s'y ennuiera peut-être. Mais on se régalera de l'écriture sobre et riche de Carpentier. »
Marie-Claude Fortin – La Presse

« C'est avec sensibilité qu'il [André Carpentier] nous raconte l’histoire d’une improbable rencontre. À travers cette rencontre, il nous invite à une réflexion sur l’intériorité, la beauté, la complicité entre deux êtres, avec ce qu'il y a d'imprévu, ce genre d'imprévu qui peut parfois survenir et auquel on tente de se soustraire. »
Carole Payer – Journal de Montréal
 
« Dylanne et moi opère par en dessous. Pas de phrases-chocs qui accrochent. Pas de poudre aux yeux. Rien de scandaleux. Un style, à la limite, effacé. Mais du saugrenu qui pointe, de l'inattendu, oui. Et une foule de questions qui nous renvoient à nos propres contradictions. »
Danielle Laurin – Le Devoir

« Un très beau roman sur l’abandon, la sincérité, le superficiel et le nécessaire. Je l’ai dégusté, mot après mot. »
Claude Saucier – Espace musique
 
« J'ai beaucoup aimé cette recherche de vérité intérieure par le biais de l'art. Une belle découverte. »
Lise Bonenfant – Espace musique

« C’est étrange, troublant, c’est rempli d’émotions. C’est une partie de cache-cache où il y a beaucoup de non-dits, il y a des tensions qui sont parfois sensuelles, parfois psychologiques. André Carpentier a un style très élégant, beaucoup de subtilité, un vocabulaire raffiné. C’est fluide. »
Andrée Poulin - Radio-Canada / Divines tentations

Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec