//

Romans et récits

Grand fauchage intérieur

Jeanne est photographe. Elle fait un bref séjour au Liban, une semaine seulement, pour terminer un travail sur les cimetières qu’elle mène depuis plusieurs années. À sa descente d’avion, il y a bien sûr l’éblouissement du soleil, la chaleur étouffante, les cicatrices de la guerre, en plus de ce drame qu’elle cache bien profondément à l’intérieur d’elle-même. Mais il y a aussi l’accueil enveloppant, insistant, des Levantins, leur goût pour les parfums et les mets raffinés, entêtants, et il y a Julien.

Julien arrive de Paris. Lui aussi est seulement de passage à Beyrouth, pour une compétition de judo. Il a vingt-quatre ans. 

En judoka aguerri, Julien ne tarde pas à pousser Jeanne dans ses derniers retranchements. Il la désire, il ne veut pas entendre raison. Mais quel sens pourrait avoir pour elle une telle aventure ? À son âge ? Après tout ce qu’elle a vécu ? Ne serait-ce pas folie que de s’abandonner ? Ne serait-ce pas dangereux que de rompre l’équilibre si chèrement acquis ?

En même temps que son corps lui-même subit une étrange transformation, à la fois redoutée et salvatrice, Jeanne se laisse emporter par ce « grand fauchage intérieur », selon le nom de ce mouvement de judo que Julien lui a enseigné.

Grâce à une écriture extraordinairement sensuelle, en faisant le pari audacieux de laisser affleurer le fantastique au milieu d’un récit qui réussit à évoquer les mille et un détails du réel, Stéphanie Filion nous amène à réfléchir au temps, aux vies possibles et aux univers parallèles. Le voyage prend ici toute sa dimension, à la fois échappée hors du temps et retour à qui nous étions au départ, à qui, au fond, nous sommes toujours restés.

Parution : 22 août 2017, 176 pages
ISBN-13 : 9782764624999
Code barre : 9782764624999

20.95 $   /   16.00€

Ce que la presse en dit

« Voici un roman au charme envoûtant, à la prose délicate, admirablement raconté. Un récit intime, lumineux, où l’on ressent le cheminement du personnage plus qu’on ne le lit. C’est une lecture heureuse, simple, à découvrir sans plus tarder! »
Chantal Fontaine (Librairie Moderne), Les Libraires

« Ce qui happe immédiatement est cette façon de jouer des détails, des sensations, des odeurs, des couleurs et de la chaleur afin de créer un sentiment palpable de vie et de beauté. » Martin Gignac, Journal Métro

« L'écriture de Stéphanie est vraiment incarnée, sensible et sensuelle, faite de parfums et de textures. » Dominique Fortier, La Presse +

« La quête de sens de Jeanne se dévoile par fragments, sans jamais sombrer dans les excès d’une rhétorique un peu trop introspective [...]. Le récit fait plutôt émerger une tonalité lascive, douce et lumineuse sur une trame délicatement brodée où chaque indice apparaît comme des balises successives le long d’une piste d’atterrissage. » Fabien Deglise, Le Devoir

« Stéphanie Filion signe un premier roman poétique, lumineux et envoûtant dans lequel il fait bon se perdre grâce à sa plume sensuelle et délicate. » Alexandra Mignault, Les Libraires

« Grand fauchage intérieur, c’est à la fois une ode à la vie, au Liban et un voyage intérieur sur l’amour et la résilience. Un roman que j’ai beaucoup aimé. C’est un baume pour l’âme. Il y a quelque chose de lumineux, de sincère. » Marie-Laurence Boulet, CISM/ Les Herbes folles

« Bien que Grand fauchage intérieur plonge le lecteur dans l’univers des mille et une nuits, l’essence du récit demeure réaliste. Quant au style d’écriture, mêlant habilement passages descriptifs et narratifs, il regorge de métaphores tantôt savoureuses, tantôt percutantes. »
Audrey Bonaque, Montréal Campus

« À travers un récit en fragments, où le temps revient parfois sur lui-même, comme le rembobinage d'une cassette, Stéphanie Filion évoque avec une belle sensibilité, à la fois retenue et ample, l'ouverture de Jeanne à cette passion ponctuelle et le début de la guérison de certaines blessures enfouies.
Il n'y a rien de manichéen ni d'exacerbé dans ce roman; plutôt un portrait nuancé et subtil, en demi-teintes, comme la vie, bref, où tout n'est jamais ni noir ni blanc. » Isabelle Houde, Le Soleil

« Un délice d'écriture sensuelle. » Claudia Larochelle, L'actualité

« Un roman très bien fait, intelligent. Un très, très beau roman. C’est à lire ! »
Danielle Perreault, 103,5FM

« Une de mes belles découvertes. Un texte sensuel, poétique. L’auteur nous offre un voyage. Un premier roman qui nous transporte littéralement. »
Mélanie Langlois, Radio-Canada

« Un texte porté par une magnifique écriture entre réalisme pictural et rêverie éclairée. C’est très réussi. » Éric Chouan, CHOC.FM

« D’à peine 200 pages, ce roman porte pourtant tellement de grandes choses en ses mots. À travers le regard de Jeanne, on découvre la convivialité des libanais, la beauté des femmes, les rencontres qui la forgent, les conversations qui semblent anodines mais qui ne le sont pas. C’est une collection de moments choisis qui forment une fresque qui captive et touche le coeur. » Marjorie Rhéaume, Le fil rouge

« Un livre lumineux qui aurait pu être plus étoffé sans problème, mais qui charme par son caractère original. »
Audrey Is Binge Reading





Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec