//

Essais Littérature

Heureux les nomades

et autres reportages 1940-1945

Au printemps 1939, l’esprit encore habité par son séjour de dix-huit mois en Europe, Gabrielle Roy, qui vient juste d’avoir trente ans, loge dans une chambre du centre de Montréal — « la plus misérable petite chambre qui se puisse trouver en dehors des prisons », se souviendra-t-elle une quarantaine d’années plus tard. Elle a choisi de ne pas retourner au Manitoba, où l’attend pourtant un poste d’institutrice, mais de rester dans la métropole et de gagner sa vie en écrivant. Puis voilà qu’un beau jour du printemps 1940, « une grâce toute spéciale de la Providence » la conduit au bureau de René Soulard, le rédacteur en chef du Bulletin des agriculteurs, magazine montréalais auquel le nom et la plume de Gabrielle Roy vont dès lors demeurer associés pendant plus de cinq ans.

Plus qu’un simple gagne-pain, la collaboration au Bulletin peut être envisagée comme le point de départ du parcours littéraire de Gabrielle Roy, c’est-à-dire à la fois comme un apprentissage décisif et comme une « première consécration […] qui l’oriente définitivement vers l’écriture ». Ayant reçu le mandat de rédiger des reportages sur différentes régions du Québec, elle va s’y consacrer avec beaucoup d’application et mettre au point durant ces cinq années, une vision du monde, une sensibilité et un ensemble de valeurs qui seront par la suite indissociables de son oeuvre : la compassion, l’intérêt pour les minorités culturelles et les colonies, mais aussi la fascination pour le nomadisme et les personnages solitaires ainsi que le goût des paysages et de la géographie. Du point de vue de l’écriture, c’est également en rédigeant ces articles qu’elle va se faire la main et, peu à peu, acquérir un style personnel.

Il n’y a guère d’autre exemple, dans le Québec et le Canada de cette époque, d’une femme pratiquant avec autant de détermination et d’audace l’exigeant métier de reporter, que ses conditions d’exercice réservaient généralement aux journalistes hommes.

En tout, Gabrielle Roy a rédigé, entre 1940 et 1945, quarante reportages pour le Bulletin des agriculteurs, six pour le quotidien montréalais Le Canada et un pour la Revue moderne. Ce livre reprend vingt-huit de ces reportages, choisis pour leurs qualités littéraires, pour leur intérêt historique et documentaire et pour l’éclairage qu’ils jettent sur l’art et la pensée de Gabrielle Roy au moment où elle préparait Bonheur d’occasion.

Parution : 10 octobre 2007, 448 pages
ISBN-13 : 9782764605370
Code barre : 9782764605370

27.50 $   /   22.00€


Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec