//

Romans et récits

Un jour le vieux hangar sera emporté par la débâcle

Il y a d’abord, bien sûr, Stanley, l’Indien, le visage à deux faces, qui attire le narrateur comme un soleil noir. Il y a Serge, le fils de bourgeois, le bouc émissaire de toutes ses incertitudes et de toutes ses faiblesses. Éloi, l’ivrogne, l’épouvantail, qui l’attrape en plein vol durant ses nuits de somnambulisme. Claire, sa cousine, l’enfant sauvage, qui le force à sortir de son mutisme. Delphine, qui lui donne la clé des livres et de la chair. Le père Arcos, qui lui apprend la souffrance du monde. Il y a encore l’inséparable, le jumeau, le double aérien, qui vole et marche, apparaît et disparaît, prononce son amour et ses frousses aux comètes filantes et aux étourneaux qui passent.

Et puis il y a Clément, l’ami vrai enfin trouvé, qui permet au narrateur de retourner dans le vieux hangar, où peut-être le pardon l’attend.

Le périlleux passage de l’enfance à l’adolescence puis à l’âge adulte se trouve au cœur de toute l’œuvre de Robert Lalonde. Le sourd travail du désir, l’élan vers la lumière, la fascination des ténèbres, la passion pour les êtres et les mots, la terrible sagesse de la nature, tous ces thèmes sont ici transfigurés par une manière nouvelle chez Lalonde de tisser plusieurs histoires, de les heurter les unes contre les autres pour en faire retentir toutes les harmoniques.

Autres informations

Vidéo : Entrevue avec Robert Lalonde

Parution : 25 octobre 2012, 192 pages
ISBN-13 : 9782764621981
Code barre : 9782764621981

21.50 $   /   16.00€

Ce que la presse en dit

« C’est vraiment un roman poétique. Il y a un travail sur la langue remarquable. C’est un chant d’amour aux éléments naturels : le vent, le feu… Il y a une évocation de la nature. C’est aussi une réflexion très belle, très dure sur l’entrée dans le monde adulte. Un roman éblouissant de palpitations »
Laurent Sagalovitsch - Les nouveautés littéraires / Radio-Canada

« À mettre dans toutes les mains. »
Louise Plante - Le Nouvelliste

« Bien au-delà du passage initiatique de l’enfance à l’âge adulte, c’est l’émergence d’une conscience, celle d’un écrivain, et d’une écriture que dévoile ce magnifique roman avec toute la force à la fois expressive et contenue dont est capable Robert Lalonde. »
Jean-Paul Beaumier - Nuit Blanche

« Un roman plein de fougue, de sang, de sueur, et tout l'art de Robert Lalonde. »
Yves Guillet (Le Fureteur) - Le Libraire

« Il [Robert Lalonde] se dévoile en de multiples teintes de gris. »
Valérie Lessard - Le Droit

« L’auteur manie les mots magnifiquement, sa prose frôlant la poésie. »
Sophie Boileau - La Bible urbaine

« C’est très lyrique. Une écriture finement travaillée. Une lecture qu’on prend à petites doses pour la savourer pleinement. »
Isabelle Brisebois - Radio-Canada / Bernier et Cie
[Critique à 1 : 20 minute]

« Tellement ample, riche, habité, comme roman. »
Danielle Laurin - Le Devoir

« Un jour le vieux hangar sera emporté par la débâcle s’infiltre en nous par tous les pores de la peau. Une langue magique qui vous pousse au-delà du réel, de l’histoire et des personnages, du bien et du mal. Nous sommes dans une tourmente où tout est flou et parfois d’une densité lumineuse difficile à supporter. Encore une fois, la magie opère et vous transporte. »
Yvon Paré – Progrès-Dimanche
 
« En remontant le fil de son existence, le narrateur nous fait plonger dans le mystère sacré de l’écriture et du passage vers l’âge adulte grâce au style lyrique et exaltant du comédien et auteur Robert Lalonde. »
Lisanne Rheault-Leblanc – 7 jours

« Un roman  à fleur de peau, profond et poétique qui porte un regard discret sur la sexualité d’un jeune homme et sur son passage à l’âge adulte. »
Emmanuel Khérad – Radio-Canada/La Librairie Francophone
[Entrevue à 11 : 30 minute]

« J’ai été ravie par ce récit gracieux et sensible. C’est l’un des bons romans de Robert Lalonde. »
Marie-France Bazzo – Télé-Québec/Bazzo.TV

« C’est un roman qui prend son temps. C’est de la littérature faite pour durer. C’est fignolé. C’est par en dessous que ça vibre, que ça agit. C’est de l’ordre de l’ébranlement. On y entre sur le bout des pieds. C’est énigmatique, elliptique. On avance en dents de scie. On en ressort troublé, pensif. Et habité. »
Danielle Laurin – Le Devoir

« On retrouve dans ce roman l'écriture fougueuse et l'impétuosité de Robert Lalonde, ainsi que son amour doublé d'un respect craintif de la nature. »
Josée Lapointe – La Presse
 
« Un jour le vieux hangar sera emporté par la débâcle, le 21e livre de l’écrivain, nous a profondément troublés. Un roman d’apprentissage qui nous en apprend beaucoup sur lui. »
Karine Vilder – Journal de Montréal
 
« Un roman initiatique. […] Le rapport aux animaux, à la nature est vraiment présent aussi. Il y a de la beauté là-dedans. C’est la présence au monde qui est célébrée ici. »
Marie-Louise Arsenault – Radio-Canada/Plus on est de fous, plus on lit


Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec