//

Romans et récits

English version

Les Apparatchiks vont à la mer noire

La rencontre de Mathieu Lord et de Louise Aubert annonce l’époque où les femmes pensent que leurs espoirs et leurs désirs sont permis. L’ascension de Mathieu dans le milieu universitaire a été fulgurante. À trente ans, il promet de devenir le maître à penser de la prochaine génération d’étudiants. Professeur d’histoire de l’art, il s’attribue les fonctions de théoricien, d’essayiste, de chercheur et de plasticien en devenir. Au milieu des années 70, le parti stalinien de Montréal atteint son apogée. Mathieu y adhère, il vise à former la prochaine avant-garde culturelle et picturale. Quand les années triomphalistes du parti prennent fin, Mathieu et Louise, séparés depuis de nombreuses années, divorcent devant le juge et les avocats. Le conservatisme misogyne et le machisme n’ont jamais cessé de régir les codes entre les hommes et les femmes. Mathieu se venge de Louise qui a décidé du divorce. L’histoire racontée lève les tabous, confronte la censure liée au silence qu’on garde jalousement sur cette période qui rendit les intellectuels complices du système totalitaire qui sévissait en URSS. Ce roman sur l’extrême gauche stalinienne présente une tentative d’élucidation du passé dont les anciens militants cèlent encore la mémoire.

Parution : 25 février 2004, 250 pages
ISBN-13 : 9782764602898
Code barre : 9782764602898

21.95 $   /   16.50€


Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec