//

Romans et récits

L'Ombre de la Terre

Une œuvre déroutante, obsessionnelle, incantatoire, qui nous amène radicalement ailleurs. À Orvita, petit village d’Italie, un homme qui s’appelle Giotto raconte à son petit-fils, Matéo, sa passion pour les voyages lunaires et les pierres qu’on en a rapportées. Une jeune fille avale des lucioles avant de se coucher dans l’herbe pour regarder les étoiles. On projette des classiques du cinéma muet sur les voiles des navires amarrés dans le port. Un paon blanc, appelé Dieu, est assassiné d’un coup de diapason en plein cœur. Poursuivant par les moyens du roman son exploration poétique de la thématique des voyages lunaires, qu’il mène en parallèle dans le domaine des arts visuels, Rober Racine crée avec L’Ombre de la terre une œuvre envoûtante. Après avoir trouvé le matériau de son travail dans la langue française, ce sont désormais les missions Apollo et les cartes et images de l'aventure spatiale qui servent de support à son invention si personnelle. Rappelant Raymond Roussel, par la faculté de faire naître la poésie des objets les plus inattendus, ou Henri Michaux, par la capacité de créer des mondes étonnants, Rober Racine évoque avec force la terrible angoisse qui ne peut manquer de nous étreindre quand nous mesurons les espaces infinis au milieu desquels nous vivons.

Parution : 15 septembre 2002, 276 pages
ISBN-13 : 9782764611678
Code barre : 9782764611678

22.95 $   /   18.00€

Ce que la presse en dit

« D'une écriture somptueuse, L'Ombre de la terre n'en a pas moins les saveurs du festin. »
Tristan Malavoy-Racine - Voir

« L’art de Rober Racine est souverain. Une intelligence supérieure y est certainement pour quelque chose, mais il faut plus : une culture qui embrasse tous les domaines de la connaissance, une dramaturgie qui construit et ordonne rigoureusement les rapports entre l’imaginaire et le réel. […] L’art naît ici des mots comme le plaisir d’une lente et patiente caresse ».
Réginald Martel, La Presse.

« L’Ombre de la terre, récit incroyablement complexe où l’emporte in extremis la candeur de l’enfance, déroutera les amateurs de trames linéaires. Mais il réjouira ceux qui goûtent les aventures littéraires fortes, aux parfums puissants et généreux ».
Hélène de Billy, Amazon.ca

« Ce roman fait penser à une "performance" , ces présentations où le sens est vraiment clair pour l'artiste, mais où chacun peut y trouver une signification selon ses besoins et ses expériences passées. »
Caroline Paquin - Impact Campus




Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec