//

Nouvelles

À peine un petit air de jazz

L’art de la nouvelle est un grand art. Surtout quand il est le fait d’un auteur qui, ayant beaucoup écrit, maîtrise pleinement son métier, connaît parfaitement l’univers imaginaire qu’il n’a cessé d’explorer à travers tous les livres qu’il a écrits et a découvert depuis longtemps le style et la voix qu’il est le seul à posséder. Trois pages, voire une seule page parfois, lui suffisent pour donner naissance à des personnages, construire une intrigue, évoquer tout un monde et toute une existence à travers lesquels se fait toujours entendre le « petit air » qui, tout en n’étant qu’à lui, se marie à celui que chaque lecteur, sans qu’il l’ait su jusque-là, porte au fond de lui-même comme la musique secrète de sa propre vie. 

Tel est bien le cas dans les trente-quatre nouvelles brèves que voici. Chacune raconte en quelques scènes, en un instant parfois, l’histoire à la fois pathétique et douce-amère d’un être à qui sa vie, ni héroïque ni médiocre, faite de ces choses toutes simples et fragiles que sont l’amour, le passage du temps, la joie et la souffrance, les rêves et les déceptions, a apporté ce qu’elle apporte toujours, au bout du compte : un mélange de bonheur et de désenchantement, le sentiment d’un échec et pourtant la conviction de ne pas avoir vécu en vain. 

Plus que jamais, Gilles Archambault est ici l’écrivain de l’intimité la plus poignante et la plus dépouillée, c’est-à-dire de cette inguérissable nostalgie et de cet émerveillement auxquels nul n’échappe dès qu’il se tourne vers soi-même et prête l’oreille…

Parution : 7 novembre 2017, 120 pages
ISBN-13 : 9782764625125
Code barre : 9782764625125

18.95 $   /   15.00€

Ce que la presse en dit

LECTURE D'UN EXTRAIT PAR STANLEY PÉAN ICI

« On lit pour prendre le pouls des autres : comme dans ce recueil de nouvelles de Gilles Archambault, À peine un petit air de jazz, où les héros fictifs de ses brefs récits au scalpel semblent arborer ses traits mieux que toutes les autobiographies revendiquées. » Odile Tremblay, Le Devoir

« Il y a quelque chose qui nous donne le goût de nous faire un petit thé chaud, allumer le foyer, et puis de nous lover dans ce recueil de nouvelles. » Marie-Gabrielle Ménard, CIBL

« Lire Gilles Archambault c’est agréable, confortable, on se sent pris par la main, entouré par l’auteur. C’est tout simple, très efficace. L’art de la nouvelle n’est pas donné à tout le monde et Gilles Archambault le réussit véritablement. Un magnifique recueil. » Martin Vanasse, Radio-Canada

« Une oeuvre sobre, introspective, sans air hollywoodien, grise mais jamais trop sombre. D’un magnifique réalisme. La vie dépeinte sans magnificence et sans les lunettes roses. » Johanne Mathieu, MatTv

« On y retrouve avec plaisir son style dépouillé, son humour et son regard lucide sur la vie, le temps qui passe et la mort qui vient. » Mario Cloutier, La Presse

« Un recueil de nouvelles de Gilles Archambault à ce moment de l'année est un cadeau. 34 nouvelles qui nous racontent un bref moment d'une histoire tantôt remplie de joie ou de peine. La douceur de l'écriture de cet auteur arrive à nous toucher malgré des sujets parfois difficiles. On retrouve aussi dans cette écriture des notes de musique comme l'indique le titre d'une des nouvelles. Un magnifique moment de détente. » Danielle Perreault, 103,5FM

Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec