//

Romans et récits

Seulement attendre et regarder

La demeure de l’ethnolinguiste Richard Dubé, au sommet du mont Royal, est squattée par une communauté de réfugiés qui ont réussi par miracle à s’échapper de toutes sortes de pays ex-postcommunistes. Telles des pièces d’échecs qui tombent dans la boîte après une partie, tous sont égaux, même s’ils occupaient des positions fort différentes dans leurs pays d’origine. Un roi incline la tête vers les pieds d’un pion de son adversaire, un fou furieux cajole une reine. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!


« Le Canada est un beau pays, mais il est quand même stupide! » assurent-ils à propos du pays qui les a accueillis. « On nous fait venir ici, mais on ne nous dit pas comment y vivre. Sans mode d’emploi, nous, on ne sait pas comment faire, on n’a pas l’habitude. » Vous c’est vous, nous c’est nous.


« Et tous ces gens dont la photo est accrochée partout, ce sont des hauts dirigeants? »


Peut-on qualifier les agents immobiliers de hauts dirigeants? En un certain sens, certes… Ventes-achats, ventes-achats, capitalistes de tous les pays, quoi d’autre vous unit?


Ce sixième roman d’Elena Botchorichvili marque un tournant dans son oeuvre. Celle qui a inventé le « roman sténographique » nous donne ici un roman plus ample que les précédents (une centaine de pages !) où elle laisse libre cours à sa veine comique, sorte d’hommage à Nicolas Gogol, son écrivain de prédilection. Il en résulte un portrait au vitriol de l’immigration, à mille lieues des bons sentiments qui plombent habituellement les oeuvres traitant de ce thème. Ce qui ne l’empêche pas, quand on s’y attend le moins, de nous ébranler avec des moments d’une indicible émotion.


Autres informations

Vidéo : Entrevue avec Elena Botchorichvili à propos de Seulement attendre et regarder
Vidéo : Elena Botchorichvili lit un extrait de Seulement attendre et regarder

Traduit par : Bernard Kreise
Parution : 14 février 2012, 104 pages
ISBN-13 : 9782764621554
Code barre : 9782764621554

17.95 $   /   13.50€

Ce que la presse en dit

« On apprécie de Seulement attendre et regarder l’aspect métaphorique de cette tour de Babel perchée sur la montagne ainsi que de nombreux beaux passages. »
Catherine Lavoie - Pieuvre.ca

« Cette histoire ressemble à une pièce de théâtre de Ionesco. On ne s’ennuie pas dans ce livre. On est dans l’absurde. C’est intemporel et très original. »
Aude Jimenez - Radio-Canada International / Tam Tam Canada

« Elena Botchorichvilli possède l’art de traduire en phrases courtes et en images fortes l’existence de gens qui ont fui leur pays. Un petit livre plus éclairant que bien de volumineux essais savants sur les accommodements raisonnables. »
Monique Roy – Châtelaine
 
« Seulement attendre et regarder est un portrait de l’immigration qui décape, très loin des bons sentiments, même si par moment elle nous touche avec des moments d’une extraordinaire émotion. »
Carole Payer – Journal de Québec

« Un regard sur Montréal très singulier. À lire et à relire pour sa manière, son monde, un univers qui fouille l’âme humaine en nous bousculant dans nos certitudes. Elena Botchorichvili est une magicienne qui fascine. Même en migrant dans sa fiction, elle conserve cet art de surprendre, ce réel fantastique que l’on quitte à regrets. »
Yvon Paré – Progrès-Dimanche

« Ce roman est une fable sur l’immigration, traversé par des traits d’humour irrésistibles et une poignante mélancolie. C’est qu’ils ont besoin d’amour et de beauté, ces gens-là, ainsi que de chaleur humaine et de soleil. En ce sens, prolétaires ou capitalistes, nous sommes tous pareils… »
Chantal Guy – La Presse
 
« Ses livres sont courts, ses phrases rythmées, ses personnages colorés, ses pages scandées de répétitions et de variations, entre l'obsession et la comptine. »
Catherine Lalonde – Le Devoir


Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec