//

Essais et Documents

Une douce anarchie

Les années 68 au Québec

La mémoire des « années 1968 » (1967-1970) évoque, pour l’ensemble du mouvement étudiant québécois, un moment de profonde dérive anarchiste. À en croire les témoignages actuels, il semble que l’on n’ait jamais autant rêvé et déliré que pendant cette décennie où les jeunes découvraient en masse les plaisirs du triptyque « sex, drugs and rock & roll ».  

Qu’en est-il vraiment? Que s’est-il passé à la fin des années soixante, entre la disparition des collèges classiques et la crise d’Octobre? Les années soixante furent-elles si douces et si belles pour les acteurs de cette époque parce qu’ils avaient alors vingt ans, et qu’ils sont portés aujourd’hui à idéaliser le temps passé à l’université ou au collège, ou faut-il les croire quand ils nous parlent d’une décennie où l’on avait le courage de se donner corps et âme à la révolution?  

C’est afin de cerner la portée et le sens des utopies véhiculées par la jeunesse de l’époque que Jean-Philippe Warren a entrepris l’analyse des chahuts étudiants dans la deuxième moitié de la décennie soixante. En revenant sur l’histoire turbulente des mouvements les plus radicaux, l’auteur nous oblige à réévaluer la place de ces années mythiques dans la création du Québec contemporain et l’héritage qu’elles nous ont légué.

Parution : 29 avril 2008, 312 pages
ISBN-13 : 9782764605950
Code barre : 9782764605950

29.95 $


Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec