//

Isabelle Daunais

Isabelle Daunais

Née à Montréal, Isabelle Daunais est professeure de littérature française à l’Université McGill où elle est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’esthétique et l’art du roman et où elle dirige l’équipe de recherche TSAR (Travaux sur les arts du roman), dédiée à la réflexion des romanciers sur le roman, telle que celle-ci s’exprime dans des essais, des préfaces, des entretiens, des correspondances (La pratique du roman, Boréal, 2012 ; Le roman vu par les romanciers, Nota bene, 2008). 

Spécialiste de l’œuvre de Gustave Flaubert, à qui elle a consacré sa thèse de doctorat, et du roman du XIXe siècle et du début du XXe siècle (Proust), elle a publié plusieurs ouvrages sur le roman moderne, notamment Les Grandes Disparitions. Essai sur la mémoire du roman (Presses universitaires de Vincennes, 2008) et Frontière du roman. Le personnage réaliste et ses fictions (Presses de l’Université de Montréal et Presses universitaires de Vincennes, 2002). Ces études interrogent la façon dont le roman se transmet au fil du temps à partir des grandes questions que sa forme permet de prendre en charge : qu’est-ce qu’un monde périmé et qu’est-ce qu’un monde nouveau ? à quels types de fiction croyons-nous et auxquels cessons-nous d’adhérer ? pendant combien de temps les valeurs et les repères qui décident de nos entreprises et animent notre esprit sont-ils valides ?

Cofondatrice de la revue L’Inconvénient, dont elle a été membre du comité de rédaction de 2000 à 2014, et collaboratrice à la revue L’Atelier du roman (Paris), Isabelle Daunais est également l’auteure de deux essais : Des ponts dans la brume (Boréal, « Papiers collés », 2008), qui à partir d’une variété de sujets cherche à voir comment la littérature nous aide à percevoir les contours d’un monde en pleine mutation, et Le roman sans aventure (Boréal, 2015 ; prix Victor-Barbeau 2016), qui porte sur la façon dont le roman québécois, en étant confronté à la nécessité de faire le récit d’un monde abrité, trouve sa spécificité et son originalité, en plus de montrer la puissance d’élucidation que possède la forme romanesque.

Isabelle Daunais est lauréate du prix André-Laurendeau de l’Acfas (2017) et du prix Killam en sciences humaines (2016).



Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec