//

Essais et Documents

Le Roman sans aventure

Pourquoi le roman québécois est-il si peu lu et reconnu à l’étranger, alors qu’à nous, il a tant à dire et paraît si précieux ? Qu’est-ce qui fait que même les œuvres les plus fortes de notre tradition romanesque ne réussissent à parler qu’à nous et à presque personne d’autre ? Et de quoi nous parlent-elles exactement, ces œuvres, dont ne parlent pas celles qui viennent d’ailleurs ? Bref, en quoi consiste la vraie singularité du roman québécois ? 

Des Anciens Canadiens aux Histoires de déserteurs d’André Major, de Maria Chapdelaine et Trente arpents à Poussière sur la ville et Une saison dans la vie d’Emmanuel, sans oublier les œuvres de Gabrielle Roy, Réjean Ducharme, Hubert Aquin ou Jacques Poulin, ce que le roman québécois, à travers la diversité de ses formes et de ses sujets, a de tout à fait unique, constate Isabelle Daunais, c’est l’expérience existentielle particulière sur laquelle il repose et qu’il ne cesse d’illustrer et d’interroger inlassablement. Cette expérience, toujours renouvelée et cependant toujours la même quels que soient le contexte ou l’époque, c’est celle de l’impossibilité de toute aventure réelle dans un monde soumis au régime de l’idylle, c’est-à-dire un monde à l’abri du monde, préservé depuis toujours des conflits, des transformations, des risques et des surprises de l’Histoire. Comment, dans un monde pareil, le roman (qui depuis toujours se nourrit d’aventure) demeure-t-il possible ? Isabelle Daunais montre qu’il le demeure en continuant de faire ce que fait tout roman digne de ce nom : éclairer la réalité d’un tel monde, la suivre jusque dans ses derniers retranchements, afin « de nous éclairer sur nous-mêmes comme aucune autre forme de savoir ou de connaissance n’y parvient ».


Autres informations


Vidéo : Entrevue avec Isabelle Daunais sur Le Roman sans aventure

Parution : 13 janvier 2015, 224 pages
ISBN-13 : 9782764623640
Code barre : 9782764623640

22.95 $   /   17.00€

Ce que la presse en dit

« [Isabelle Daunais est] un des esprits les plus brillants du milieu universitaire québécois. Une oeuvre qui s'inscrira certainement dans le débat sur le rayonnement (ou plutôt sur l'absence d'icelui) de la littérature québécoise. »
Krzysztof Jarosz, Voix et Images

« Voici un essai majeur, pertubant, audacieux et profondément original. [Le raisonemment] que développe Le Roman sans aventure est un modèle de finesse et de perspicacité. »
Michel Biron, L'Inconvénient

« [Un] essai remarquable. La thèse d'Isabelle Daunais est séduisante, cohérente, et indéniablement, elle fait voir le roman québécois sous un nouveau jour. »
Gérald Baril, Nuit Blanche

« Le Roman sans aventure
est pour moi l'un des livres les plus pénétrants qu'il m'ait été donné de lire sur la littérature québécoise, l'un des exemples les plus éloquants de cet art des vues larges qui permet d'envisager dans un même panorama des oeuvres, des époques et des pensées diverses en les rassemblant autour d'une hypothèse ambitieuse et éclairante. »
Mathieu Delisle, L'Inconvénient

« C’est vraiment bien écrit, bien documenté. C’est un essai à lire. Une réflexion intéressante et un regard frais et nouveau sur plein d’oeuvres un peu poussiéreuses. »
Anne-Sophie Carpentier, CIBL

« Une brillante hypothèse, savamment étayée. »
Josée-Anne Paradis, Les Libraires

« Brillante relecture du roman québécois des 150 dernières années, cet essai est à la fois éblouissant et désespérant. »
Louis Cornellier, Le Devoir

« L’essai d’Isabelle Daunais n’est pas une charge, c’est une constatation, un éclairage nouveau sur ce qui demeure la raison d’être du roman selon Kundera, c’est-à-dire « découvrir ce que seul le roman peut découvrir ». Voilà un essai qu’on devrait mettre entre les mains de tous les aspirants écrivains du Québec, pour qu’ils soient au moins conscients de la forteresse idyllique qui les attend. »
Chantal Guy, La Presse

« [...] je ne peux que recommander chaudement la lecture de cet essai à quiconque s’intéresse à la littérature québécoise ou au genre romanesque dans son ensemble. Il est très rare de tomber sur un livre qui éclaire soudainement d’un nouvel angle une matière que l’on pensait connaître par cœur [...]. J’ai éprouvé, à la lecture de cet essai d’Isabelle Daunais, le même plaisir esthétique, le même engouement intellectuel que m’ont procurés L’art du roman de Milan Kundera et Mensonge romantique et vérité romanesque de René Girard. De ma part, c’est le plus grand des compliments. »
Antonin Marquis, Les Méconnus

« [...] un livre extrêmement bien écrit. Les questions qu'[Isabelle Daunais] pose sont importantes et elle le fait de façon originale. Ce sera un livre important, qui deviendra un point de gravité pour de nombreuses discussions. »
Jean-François Nadeau, Radio-Canada



Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec