//

Essais et Documents

L'animal langage

La compétence linguistique humaine

Au cours de sa longue histoire, la philosophie occidentale s’est divisée en deux camps à propos de la nature du langage. Pour les rationalistes et les empiristes, le langage est un mode de traitement de l’information qui permet aux humains de s’orienter dans le monde. Ce travail d’encodage vise une saisie claire et précise des idées ou des signes de manière que l’individu ne perde pas la mainmise sur son environnement. Les théories « encadrantes » permettent certes d’expliquer comment nous arrivons à emmagasiner un nombre impressionnant de connaissances, mais cet intellectualisme repousse à la marge le potentiel d’inventivité du langage, en plus de tendre vers une conception atomistique du monde.

À l’inverse, les théories « constitutives » du langage insistent sur les représentations artistiques, les gestes, les intonations de la voix, les métaphores, bref toutes les manifestations de l’être humain qui débordent le cadre restreint du traitement de l’information. Aussi le langage est-il constitutif du fait qu’il s’acquiert et se développe en commun. Inspiré par les romantiques, à commencer par Herder, Charles Taylor voit dans le langage une conscience collective du monde possédant une rationalité et un mode d’être qui lui sont propres. D’où les références à l’herméneutique philosophique et à l’holisme linguistique.

Avec cette somme sur la nature du langage, le philosophe offre à ses lecteurs le livre qui était présent en arrière-plan de ses travaux précédents, notamment Les Sources du moi et L’Âge séculier. En effet, c’est par le langage que l’être humain se découvre et se révèle au monde et aux autres. Le langage est ce phénomène qui crée – en même temps qu’il y donne accès – des « paysages de signification » qu’on ne saurait réduire à quelque agrégat de codes. En cela, Charles Taylor se montre fidèle à l’ensemble de son œuvre philosophique qui, quel que soit le sujet abordé, situe l’être humain dans un contexte historique et culturel d’où émerge la question du sens.

Traduit par : Nicolas Calvé
Parution : 19 mars 2019, 474 pages
ISBN-13 : 9782764625613
Code barre : 9782764625613

32.95 $


Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec