//

Essais et Documents

Maltraiter ou punir ?

La violence envers les enfants dans les familles québécoises, 1850-1969

La violence envers les enfants a toujours existé et existe encore. Ce qui a changé, c’est la sensibilité de la société, le degré de violence qu’elle tolère.

Pendant des millénaires, des éducateurs bien intentionnés ont enseigné comment user des punitions corporelles, sans en abuser.Au Québec, du milieu du XIXe siècle à la Révolution tranquille, cette légitimation de la violence se retrouve dans les revues familiales, les livres destinés aux parents et les conseils dispensés par les responsables des courriers du cœur.

Deux dates ressortent dans l’évolution du discours éducatif et de la réalité vécue par les enfants : 1920, année du procès des époux Gagnon qui suscite une prise de conscience sans égale au Canada français, et 1940, avec l’apparition de « l’éducation nouvelle » basée sur la psychologie au lieu d’une interprétation littérale de la Bible.

Peu à peu, les Québécois découvrent que non seulement la maltraitance s’enracine dans la pratique des punitions corporelles, mais que ces dernières constituent en elles-mêmes une forme de mauvais traitements. À quand l’abrogation de l’article 43 du Code criminel qui autorise encore l’emploi d’une force « raisonnable » pour corriger les enfants ?

Pour consulter le communiqué, cliquez ici


« Divisée en trois grandes étapes, sa monographie raconte le passage de la « pédagogie noire » à « l’éducation nouvelle » en analysant le contenu du discours éducatif adressé aux parents dans les revues familiales et les livres qu’elles citent, dans les courriers du cœur des journaux populaires et en retraçant les récits au sujet d’enfants violentés dans les journaux et les archives judiciaires… »
Louis Cornellier – Le Devoir
Pour lire la critique

Parution : 23 janvier 2007, 422 pages
ISBN-13 : 9782764604748
Code barre : 9782764604748

27.95 $   /   23.00€

Ce que la presse en dit

« Le livre de Marie-Aimée Cliche nous offre le résultat d’un travail considérable, dans un champ jusque-là inexploré. Elle le fait en utilisant des moyens aussi exigeants que divers et pertinents. […] Le livre intéressera aussi bien les spécialistes de l’histoire et de la recherche qui travaillent sur la violence que le praticien ou la praticienne qui intervient auprès des enfants, ou encore un lectorat nettement plus large qui s’intéresse à l’histoire de l’enfance. » Jean Trépanier – Recherches féministes

« Divisée en trois grandes étapes, sa monographie raconte le passage de la « pédagogie noire » à « l’éducation nouvelle » en analysant le contenu du discours éducatif adressé aux parents dans les revues familiales et les livres qu’elles citent, dans les courriers du cœur des journaux populaires et en retraçant les récits au sujet d’enfants violentés dans les journaux et les archives judiciaires… » Louis Cornellier – Le Devoir
Pour lire la critique


Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec