//

Romans et récits

On ne rentre jamais à la maison

Oublie-t-on jamais la maison qui a abrité notre enfance ? Ses odeurs, sa lumière, le vieil érable qui se dresse devant la porte, le bout de rue qu’on aperçoit de la fenêtre ?

La maison de notre enfance est un lieu magique, où rêves et cauchemars sont autant de pièces secrètes qu’on ne se lasse pas de revisiter. Chaque marche de l’escalier, chaque latte du plancher nous semble familière, aussi familière que le grain de notre peau, que la paume de notre main.

Pour Pierre-Paul, quitter la maison de son enfance, avenue Lorne, à Montréal, est d’autant plus déchirant que c’est là qu’il a vécu des moments inoubliables avec Charlie, sa meilleure amie. Charlie qui avait des passions, intenses, fulgurantes, fugaces. Charlie qui était fascinée par tout ce qui est mystérieux, inexplicable : les ovnis, la lévitation, les tueurs en série, le yéti, la disparition des dinosaures, les fantômes, la sensation de déjà-vu et, bien sûr, l’Atlantide, le triangle des Bermudes et les vagues scélérates. Faut-il voir dans ces passions, les trois dernières surtout, une prémonition de la façon dont elle allait disparaître ? 

Avec ce don inimitable pour évoquer les atmosphères qui est le sien, Stéfani Meunier nous amène à revivre les abandons qui marquent la fin de l’enfance pour chacun de nous. Son écriture est un instrument d’une extraordinaire sensibilité qui révèle, sous la surface lisse de nos vies, les gouffres ouverts en nous par les lieux et les êtres que nous avons perdus.

Parution : 22 janvier 2013, 160 pages
ISBN-13 : 9782764622131
Code barre : 9782764622131

20.95 $   /   15.00€

Ce que la presse en dit

« Je suis jalouse de Stéfani Meunier. Jalouse de cette manière qu’elle a d’exprimer l’absence, le temps qui passe, ces démons qu’on tente d’exorciser à tâtons. Cette histoire d’une étrange disparition m’obsède encore plusieurs mois après ma lecture. J’aimerais avoir ce talent pour jouer avec l’ombre et la lumière en même temps et avec le bon dosage. Il faut lire plus de Stéfani Meunier. »
Claudia Larochelle - Lire / ARTV

« Ce roman teinté d'atmosphères inoubliable plonge le lecteur dans les mystères de l'enfance, des disparitions étranges et des douleurs anciennes. Un véritable coup de coeur ! »
Geneviève Cadieux - Bibliothèque Georgette-Lepage, Brossard

« Troublant, mystérieux, onirique : on voit bien dans ce quatrième roman que Stéphanie Meunier sait créer des atmosphères particulières. »
Josée Lapointe - La Presse

« C’est un quatrième roman réussi, très bien écrit. Bonne lecture ! »
Germaine-Guèvremont - Club des Irrésistibles / Bibliothèques de Montréal

« Stéfani Meunier nous fait don d’une écriture sensible et troublante. Jusqu’à en avoir du sel au coin des yeux. »
Christine Arseneault-Boucher - Cousins de personne

« Dans ce petit récit tout en effleurement, en émotions et en réminiscences, Stéfani Meunier nous emmène pendant quelques heures dans cet ailleurs parfois lointain, dans ce monde étrange qu'est celui de notre intériorité. Il faut accepter de l'y suivre... »
Pascale Millot - Montréal Centre-ville

« Une écriture toute en finesse, bien maîtrisée. C'est le quatrième roman de Stéfani Meunier... on en espère beaucoup d'autres.»
Louise Plante - Le Nouvelliste

« Ce livre est un véritable coup de cœur qui se démarque par la profondeur de son écriture. »
Mélanie Charest - Le Libraire

« Le nom de Stéfani Meunier est inscrit en majuscules dans la courte liste de romanciers  dont je ne veux pas rater les histoires, livre après livre. »
Jean-François Crépeau - Le Droit

« Un roman charmant et très intimiste. »
Nora Merola - MSN livres

« L’œuvre de cette auteur laurentienne laisse toute la place aux rêves et aux souvenirs de ses personnages. »
Mireille Villeneuve - Flèche Mag

« Ce roman de 160 pages évoque les deuils, les égarements et la routine qui tue les couples à petit et à grand feu. »
Hugo Dumas - La Presse

« Quel livre et quel auteur. J'ai dévoré ce livre avec beaucoup d'intérêt. Une écriture de grande qualité. Une histoire ordinaire racontée de manière émouvante. »
Danielle Perreault - Radio 103.5 FM Lanaudière

« Beau et émouvant. »
Josée Lapointe - Le Droit

« Difficile d'oublier la maison de son enfance... »
Paul-François Sylvestre - Choc FM 105.1

« J'ai trouvé le livre de Stéfani Meunier terriblement touchant. L'enchevêtrement des trois personnages principaux, l'onirisme omniprésent, la mer & ses grandes vagues, l'écriture en phase avec le propos et l'âge des personnages sont tous des points positifs qui ont fait que j'ai dévoré le roman. »
Christine Arseneault-Boucher - Le son de la mer / CFM 92.7 FM

« C’est vraiment intéressant. Un beau roman très émouvant. »
Amélie Boivin Handfield - CFID 103.7 FM Radio Acton

« L’image puissante de la mer, de l’eau, des vagues [...] traverse habilement le roman, passant d’un personnage et d’un récit à l’autre sans jamais avoir l’air mécanique.»
Anne-Catherine Gagné - Impact campus

« Ce très, très beau roman explore tous les deuils, les pertes auxquels on ne peut échapper. C’est le livre de la maturité pour Stéfani Meunier qui a réussi à colorer de nostalgie, de beauté et d’une très grande finesse toute cette histoire de perte, d’amitié et d’amour pleine de musique et d’atmosphère. »
Manon Trépanier – Radio-Canada/La librairie francophone

« Une difficile leçon de deuil, mais aussi une irrésistible invitation à sortir du labyrinthe des souvenirs. »
Martine Desjardins – L’actualité

« Une écriture forte, bellement maîtrisée, un roman de pulsions, de douleurs, d’amours égarés et perdus, de rêves étiolés au sortir de l’enfance. »
Yvon Paré - Le Progrès Dimanche

« Un court roman, très prenant sur les blessures d’enfance, L’histoire est racontée avec finesse et doigté par une écrivaine dont c’est le cinquième roman. »
Marie-France Bazzo - Télé-Québec / Club de lecture de Bazzo.TV

« C’est, d’une certaine façon, une leçon d’écriture, en même temps qu’une réflexion sur le passé, de l’enfance à l’âge adulte, à travers cette écriture qui participe au développement de l’histoire. »
Pascale Navarro - Télé-Québec / Club de lecture de Bazzo.TV

« Dès la première ligne, les premières phrases, j’ai été happé. Il y a un regard formidable sur l’enfance, sur la nostalgie qu’on peut avoir. Stéfani Meunier écrit de façon très jolie. Ça coule. Un bouquin que j’ai lu d’un jet. Un très, très beau roman. »
René Homier-Roy - Radio/Canada - C’est bien meilleur le matin

« Le roman s’affirme en chemin, grâce à la sensibilité et à l’acuité de l’auteure pour créer des personnages, qu’on croyait de chair et de sang. Une démonstration belle et prenante de la vie qui nous engloutit comme une grosse vague, nous éloignant irrémédiablement de l’enfance. »
Lisanne Rheault-Leblanc – 7 jours

« Une fine écriture qui ensorcelle, une narration sublime qui transporte au coeur de l'enfance, laissée derrière soi. [...] Brillant. »
Josée-Anne Paradis - Le Libraire

J'y ai vanté la fluidité de l'écriture et l'intérêt du récit. [...] je le répète, un bien beau roman...
Pierre Turbis - La Radio allumée - Allez debout

On ne rentre jamais à la maison, est merveilleux. Son écriture sensible, toute en délicatesse a la justesse pour nous faire vivre, sentir ce que nous portons tous en nous s’en savoir l’exprimer, ce rapport secret à la maison d’enfance
Christiane Dubreuil - Info-Culture

« Court livre, très prenant. Stéfani Meunier a su créer une ambiance légèrement onirique et mystérieuse.»
Josée Lapointe - La Presse

« Quel beau roman ! Un roman qui commence tout doucement et qui va nous entraîner dans un univers d’émotion. [Stéfani Meunier] a vraiment un don pour raconter. Une écriture absolument magnifique. Une histoire extrêmement touchante. Elle a de magnifiques réflexions. On savoure. Ça m’a profondément touché. J’ai adoré. Vraiment un beau coup de cœur. »
Patricia Tadros - Radio/Canada - Première heure

« Le cinquième roman de Stéfani Meunier magnifie son style et son univers. »
Danielle Laurin - Le Devoir

« Un roman très bon. »
Marie-Louise Arsenault - Radio/Canada - Plus on est de fous, plus on lit !

« Stéfani Meunier continue de se démarquer par son écriture d'une sensibilité touchante. Simple et limpide, elle n'en demeure pas moins profonde. »
Yannick Ollassa  - livresquementboulimique.com


Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec