//

Romans et récits

Rétroviseur

Il savait. Le secret de sa banalité avait été éventé depuis longtemps. Il se targuait d’être lucide, mais il n’avait jamais vraiment maîtrisé le désir d’être quelqu’un. Les ventes de son livre ne suffiraient pas à payer la facture d’Hydro des deux derniers mois. La place laissée vacante par les ambitions déçues était devenue une sorte de no man’s land, où il déambulait, croisant les éléphants blancs de tous ses grands projets. Parfois, il lui semblait que le vent y tournoyait et lui renvoyait l’écho de plaintes sonores. Il n’était cependant pas assez vieux pour s’adonner à l’amertume. Le souvenir du jeune homme d’autrefois, « engagé dans son propre projet », le faisait même sourire avec bienveillance.
Comment avait-il pu succomber au charme de cette belle croyance qu’on appelle la liberté? 

Après son saut de l’ange depuis un sommet avoisinant Lake Placid, c’est comme si on avait placé un miroir devant les yeux de Michel, où il voit le demi-siècle qu’a duré sa vie défiler derrière son épaule. Son premier livre qui vient de paraître dans l’indifférence, la mort de Gérard, le frère qu’il a failli ne jamais connaître, la naissance de ses enfants, Marie et Léo, la rencontre de Jeanne, la femme de sa vie, le référendum de 1995 et les débats interminables avec les amis, son arrivée dans la grande ville et son entrée au collège de Maisonneuve, où il a débarqué comme à Versailles, l’enfance en Gaspésie, la découverte du rocher Percé en compagnie des frères et sœurs de sa mère anglophone, la première excursion au village de ses ancêtres en compagnie de Fabien, son père, au volant de la Chrysler. Fabien, en qui Michel croit voir incarnée l’âme même du peuple canadien-français devenu québécois. Fabien dont la vie se révélera, en bout de parcours, beaucoup plus étonnante, pleine de pièges et de secrets, qu’il l’aurait jamais imaginée. Carl Leblanc donne ici un roman à la structure audacieuse, où il nous rappelle que l’humanité, ça n’existe pas. Il n’y a que des familles. Et de ces petits pays, on n’émigre jamais tout à fait.

Parution : 21 septembre 2021, 392 pages
ISBN-13 : 9782764626832
Code barre : 9782764626832

29.95 $   /   22.00€


Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec