//

Romans et récits

Souvenir de Night

Dans quelle ville était-ce ? BKK, NRT, HKG, FCO ou ICN ? Par lequel de ces codes était-elle désignée ? Mais qu’importe, au fond. C’était une grande ville d’Asie, de celles où elle retourne régulièrement pour ses affaires. Un hôtel, encore un, et une chambre, toujours jamais la même. Et un bar, avec ces mêmes barmans à la beauté banale, interchangeables. Et puis Night, seul à sa table. Ses cheveux noirs comme un rideau devant ses yeux. Sa peau blanche, ses traits aiguisés. Jeune, manifestement.

Ce n’est qu’après avoir fait l’amour avec elle qu’il lui a demandé de l’argent. Elle le lui a donné. Pourquoi ? Elle ne sait rien de lui, sauf son nom, Night, Nigel, qui n’est sans doute pas le vrai. Elle le reverra. Il y aura cette faim de lui, inextinguible. De son corps, de ses muscles sous la soie de la peau, de son souffle qui palpite au creux de son épaule. Il y aura l’argent, demandé, donné, nié, offert, jeté à la figure. Et il y aura ce vide, cette douleur au ventre et à l’âme, cette quête éperdue de vérité au plus loin du regard et de la nuit.

Parution : 25 août 2020, 176 pages
ISBN-13 : 9782764626344
Code barre : 9782764626344

20.95 $   /   16.00€

Ce que la presse en dit

« Au confluent des éditions de Minuit et de Mishima, il y a ce glaçant premier livre de Mathieu Rolland.[...] Voici un premier roman puissant qui rappelle les atmosphères croisées au détour des œuvres de Jean-Philippe Toussaint, fascination pour la cruauté en plus. »
Thomas Dupont-Buist, Librairie Gallimard

« Au moyen d’une écriture suggestive — dans tous les sens du terme — et impressionniste, Mathieu Rolland restitue avec talent des faits crus transfigurés par un flou onirique. Un premier récit à l’ambiance remarquable [...]. »
Sylvain Sarrazin, La Presse

« Un récit écrit au "je" dans une langue singulière imaginée par l’auteur. À travers cette langue que le personnage n’arrive pas à comprendre se pose – entre autres thèmes – celui de la difficulté à entrer en contact et à communiquer avec le monde. »
Sarah-Émilie Nault, Le Journal de Montréal

« Une plume raffinée qui sait maintenir en haleine [...]. »
Gabriel Beauchemin, 24h Montréal

« Ce premier roman imprégné de sensualité et fabriqué d’atmosphère déroute autant qu’il envoûte. »

Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec