//

Nouvelles

La Vie au-dehors

Une tortue à la carapace percée qu’on promène comme un chien. Un adolescent résigné à abattre un animal prisonnier d’un piège. Un chat adoré disparu dans des circonstances louches. La vie au-dehors, c’est celle qui se déroule loin de la ville, loin de la protection qu’offrent les murs, la proximité des êtres. La nature humaine s’y dévoile à travers les rapports avec les bêtes qu’on côtoie au quotidien. Qui domine qui, alors qu’un taureau peut broyer son propriétaire en un instant tout en dépendant de sa bienveillance jour après jour?
Dans les familles, les échanges sont faits de lieux communs et le silence se substitue aux épanchements. Comme si le langage des animaux s’était imposé aux hommes, ce sont les gestes et les regards qui trahissent l’intensité des émotions et révèlent les hontes noyées au fond d’un verre, les tendresses cachées, les espoirs furtifs. Les enfants apprennent tôt qu’il vaut mieux taire leurs sentiments au contact d’adultes à qui les codes agricoles demandent un pragmatisme sévère. C’est ce savoir impitoyable, celui de gens qui connaissent les effets du temps et la force brutale de la nature, qu’on transmet en héritage.
La Vie au-dehors est faite de vingt-huit nouvelles brèves et dures, instants saisissants qui disent avec une grande force poétique la précarité de la vie et l’intensité des conflits moraux se jouant dans des moments en apparence insignifiants. Geneviève Boudreau sait, au détour d’une phrase, condenser avec fulgurance le geste ancien d’une main qui tisse autant que le sort d’un village peu à peu déserté. Il en reste des visions mélancoliques, étranges et bouleversantes d’une campagne à la fois familière et cruelle.

Parution : 20 août 2019, 168 pages
ISBN-13 : 9782764625903
Code barre : 9782764625903

19.95 $   /   15.00€

Ce que la presse en dit

« Les nouvelles sont courtes [...]. Mais chacune concentre suffisamment de fines observations pour que chaque fois, tout un monde s’y déploie.
La nature est d’ailleurs décrite de telle manière qu’on la ressent physiquement : chaussures qui s’enfoncent dans le sol, humidité d’un tronc qui mouille les fesses, arbres courbés comme des vieillards, épaisseur tranquille de la lumière...
C’est toute cette beauté qu’on retient de la lecture, beau paradoxe d’un livre qui veut remplacer la joliesse de la vie à la campagne pour lui rendre sa froide réalité. Marquant et saisissant. »
Josée Boileau, Le Journal de Montréal

« Geneviève Boudreau, nous apprend à voir et à écouter, à saisir le moment qui se défile, qui secoue les choses et les émotions. Des textes vibrants où le non-dit devient une présence troublante. Une écriture belle de simplicité, de mots qui pèsent de tout leur poids. Encore une fois, la magie et la force de la littérature, des nouvelles qui me font lever la tête devant les premières outardes à s'aventurer dans le ciel de ce matin frisquet, me demander où j’en suis dans cette course qui n’a jamais arrêté de me bousculer. Vivre, c’est peut-être jongler avec une petite question sans jamais trouver de réponse. »
Yvon Paré, Littérature du Québec

« Son écriture fine, précise, maîtrisée (j'irais jusqu'à dire acérée si l'adjectif n'évoquait pas une certaine forme de cruauté), ne dit que l'essentiel et permet à l'instant choisi, au moment qui constitue le coeur de chaque nouvelle, de rayonner dans toutes les dimensions de l'existence humaine, nous conduisant à prendre en quelques paragraphes à peine la pleine mesure d'une vie, la profondeur et la complexité d'un être vivant. »
Gabriel Marcoux-Chabot, romancier, sur Facebook

Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec