//

Nouvelles

Villes où je n’irai jamais

Combien y a-t-il de villes que nous ne verrons jamais ? Ne sont-elles pas les plus intrigantes, les plus ensorcelantes ? Comment nous empêcher de rêver quand nous entendons les noms de Pozna?, de Frantsevo, de Baton-Rouge ? Et surtout celui de Samarcande, qui poudroie comme un mirage doré flottant au-dessus de l’horizon ?

Chacune de ces nouvelles a pour cadre une ville imaginée. Taganrog, par exemple, en Russie, à la frontière de l’Ukraine. Taganrog : parce que c’est la ville où est né Anton Tchekhov. Chacune nous amène dans un lieu vierge de nos pas, chacune est un petit roman, qui se donne le temps de conjurer un monde, de faire naître et mourir des personnages qui continueront obstinément à nous habiter une fois le livre refermé.

Musiciens, acteurs, épouses, maris, fils ou filles, amants, amantes vivent grâce à une écriture qui sait respirer avec eux. Peut-être cela suffira-t-il pour nous consoler de ne pas avoir nous-mêmes arpenté ces villes que seuls les sortilèges de la fiction font exister à nos yeux ? Pour nous consoler que notre vie soit traversée souvent de ces sortes de regrets qui nous amènent à réfléchir à tout ce que nous n’accomplissons pas en ce bas monde, avant la mort ?

Parution : 31 août 2021, 376 pages
ISBN-13 : 9782764626801
Code barre : 9782764626801

29.95 $   /   22.00€

Ce que la presse en dit

« On voyage à travers le monde dans ces nouvelles. Oui, on change de narrateur, on change d’histoire, mais il y a quand même quelque chose qui unit les personnages. Ce qui fait du bien dans ce recueil, c’est qu’on peut être heureux de petites réalisations. »
Tanya Beaumont, C’est encore mieux l’après-midi (ICI Radio-Canada)

« Avec ses huit nouvelles, qui prennent racine à Cleveland, en Ohio, à Frantsevo, en Sibérie, ou encore à Samarcande, en Ouzbékistan, Hélène Robitaille met ainsi en scène des personnages qui se retrouvent au cœur de cette quête existentielle, cette “réconciliation avec eux-mêmes”, afin d’aller au-delà de leurs propres blessures, avant la mort. »
Léa Harvey, Le Soleil


Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec