//

Romans et récits

La rive est loin

Un couple fait vie commune depuis de nombreuses années. Ils sont presque devenus étrangers l’un à l’autre. Elle est une femme mystérieuse, qui ne semble à son aise que dans les imaginations fantastiques qu’elle entretient au sujet de ses vies antérieures. Lui est un scientifique, bien ancré dans la réalité, occupé à répertorier et à classer des objets.

On découvre un cancer à l’homme. Il va mourir. La femme, soudain, vit cette mort comme la fin du monde et découvre combien elle tenait à cet homme, à cet amour.

Dans La rive est loin, Ying Chen rattache ses œuvres précédentes dans un ensemble parfaitement cohérent. Pour la première fois, on entend la voix de A., le mari, dans ce cycle romanesque qui donnait jusqu’ici toute la place à la voix féminine. Ce roman, admirable dans son ampleur apocalyptique en même temps que par le côté si intimiste et si humain de la tragédie que vit ce couple, est une réaffirmation de la vie, de son caractère irréductible, de son pouvoir d’éternité.

Parution : 29 janvier 2013, 144 pages
ISBN-13 : 9782764622148
Code barre : 9782764622148

18.95 $

Ce que la presse en dit

Entrevue avec Ying Chen
Journal Métro

« Dans ce 10e roman, la plume envoûtante de Ying Chen sonde le couple, son impossibilité, sa fatalité. […] Jamais peut-être le style aérien de l’écrivaine n’a été aussi limpide, signifiant que « si tout s’en va, rien ne meurt vraiment ». »
Monique Roy – Châtelaine

« Une crise identitaire portée par un discours aussi épuré qu’évocateur, La rive est loin, une traversée erratique. »
Vickie Lemelin-Goulet - Les Méconnus

« La rive est loin, transporte les lecteurs dans un univers poétique déchiré où il fait bon se perdre. »
Hugo Prévost - pieuvre.ca

« Un bon Chen où l'on retrouve une écriture poétique et des personnages humains et intéressants. »
Danielle Perreault - Radio 103.5 FM Lanaudière

« Les lecteurs qui aiment se laisser dériver, qui aiment le mystère et adorent la poésie seront royalement servis. »
Manon Trépanier - Radio-Canada / La Librairie francophone
[Entrevue à 42 : 33 minute]

«Ce qui m’a bouleversé est la puissance de la charge poétique qui parcourt le roman. »
Damien Malfait - Radio-Canada / La Librairie francophone
[Entrevue à 42 : 33 minute]

« De livre en livre, le mystère demeure entier. C’est peut-être de cela qu’il s’agit : le mystère que Ying Chen insuffle à ses livres se transforme en envoûtement. c’est dans la métaphore que ça se passe. Métaphore de notre condition d’être humain. De ce pourquoi on vit, on meurt, on aime… »
Danielle Laurin – Le Devoir

« La prose poétique sans concession de Ying Chen demeure une expérience forte. »
Josée Lapointe - La Presse

« Je crois qu'on s'aime trop nous-mêmes pour arriver à aimer l'autre, dit Ying Chen. La communication est toujours difficile, et mon roman exprime cette incapacité à vivre à deux. »
Radio/Canada - Plus on est de fous plus on lit
[Entrevue à 13 : 30 minute]



Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec